La Vie est Belle

La Vie est Belle


par Sarah Elena Dillabough, de Austin College

« La vie est belle, » dit-il.

girl on the beachIl est venu vers moi, l’homme seul à la plage du Prado. Moi, j’étais seule aussi. « Je viens de Guinée » m’a-t-il dit. « Je suis seul ici en France. J’amène ce livre avec moi pour apprendre le français », dit-il. C’était un livre de verbes et de leurs conjugaisons. « Mon rêve est de trouver du travail, de me marier, de gagner de l’argent, d’aller en Guinée, d’acheter de l’or, de revenir en France et de le vendre. Tu sais que, près de mon village, il y a beaucoup d’or… », proclame l’homme à la plage.

J’ai essayé de parler des problèmes environnementaux qui concernent l’extraction de l’or, mais cela n’allait pas trop loin. J’ai posé d’autres questions concernant sa culture, sa famille. Il m’a expliqué qu’en fait, sa mère est morte, son pere est mort quand il était petit, il a eu un accident et que sa tante, qui s’est occupée de lui, était décédée du diabète. « J’ai quatre amis là-bas. »

J’ai commencé à pleurer silencieusement en regardant le coucher du soleil et en pensant que la vie n’est pas juste. Il m’a regardé en disant « La vie est belle, les choses vont changer. » Tout dans un français hésitant, et j’ai pleuré un peu plus.

Quels sont mes problèmes par rapport aux problèmes des autres ? Sont-ils valides ? L’homme à la plage peut rester positif, comment ? Cela m’a choquée, cela m’a inspirée.

 


En Français dans le Texte is an AUCP Le Blog category showcasing the written work that students produce in class. This piece was written by Sarah Elena Dillabough, AUCP Marseille Fall 2014 student from Austin College. It appeared in Les Vignettes chapter of the AUCP Marseille Fall 2014 end of semester magazine.

If you want to know more about Sarah and her semester at the AUCP, check out the interview she did while abroad « Meet Sarah ! »