M is for Mère d’Accueil

M is for Mère d’Accueil


Le texte suivant a été tiré de l’Abécédaire, une petite collection d’histoires et de réflexions qui a pour but de présenter la vraie Provence – celle qui se cache derrière la carte postale. Rédigé par les étudiants en français sous la direction de Marie-Anne Rossignol lors de son cours, “La Provence à travers la Littérature et le Cinéma”, notre Abécédaire propose une lettre de l’alphabet, et un mot, évocateur de la Provence qui commence par cette même lettre.


M pour mère d’accueil:

par Caroline Frier, AUCP Fall 2015, George Washington University

Aller à un pays étranger, s’intégrer dans une culture différente de la sienne, et se sentir à l’aise pendant une longue durée, c’est épuisant et pétrifiant. Il faut avoir un système de soutien, un centre sur lequel on puisse s’appuyer. Pour moi, c’est ma mère d’accueil (avec qui je partage le même prénom), Caroline. Cela ne m’a pas pris longtemps pour me rendre compte à tel point je l’admire. Elle a une vie incroyable, avec des épreuves, mais aussi remplie de joie et d’appréciation pour ce qu’elle a.

Même si Caroline n’est pas née en Provence, je peux reconnaître l’esprit provençal dans sa vie et ses valeurs. Fondamentalement, elle surélève la nature et son rapport avec l’être-humain. Elle cherche toujours les meilleurs produits : tous de saison, tous n’ayant aucun mauvais effet sur les animaux, et tous sans chimie, pesticides, ou hormones. Après avoir souffert d’un cancer, elle a compris l’importance de vivre naturellement, plus comme les anciens provençaux. Son désir d’être dehors, dans la nature, est apparent aussi. C’est elle qui m’a montré tous les parcs à Aix et le sentier et la rivière dans la forêt à coté de notre appartement. C’est sur ce sentier que je cours et trouve de la consolation, grâce à Caroline.

Surtout, elle m’a fait une maison loin de ma maison aux Etats-Unis. Je me sens comme un vrai membre de cette petite famille, capable de participer, contribuer, et être à l’aise. Chez nous, après une longue et dure journée, j’oublie tout pendant le diner. Quand Caroline fait la cuisine, je m’assois près d’elle; elle m’explique ce qu’elle prépare. Sa fille, Lena, nous rejoint, et pendant le repas, je mets tout de côté, parce que rien d’autre n’a de l’importance, sauf notre petit moment ensemble. Je serai très triste de quitter ma nouvelle petite famille, mais Caroline m’a appris de nouveaux modes de vie que je n’oublierai jamais.

Je laisserai une partie de moi avec elle et j’apporterai une partie d’elle avec moi.


 

The abécedaire assignment is from Provence through Literature & Films, an AUCP course designed to get students to actively observe, analyze and participate in their study abroad environment, instead of simply watching from the sidelines. Taught by Professor Marie-Anne Rossignol, the course combines both cinematic and literary analysis to show a side of Provence that goes beyond the stereotypes. This semester-long composition, organized around the alphabet, brings together students’ personal impressions of Provence as well as authors, films, settings or characters from the literature and film that students study during the semester. To see more about the abécédaire project, click here.

« En Français dans le Texte » is  AUCP Le Blog’s category that showcases the written work that students produce in class, in France and in French. If you want to see more student work, check out our En Français Dans le Texte part of Le Blog. To get a first-hand look at what AUCP students do abroad, meet more AUCP students, here!